Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 06:51

Le permis de Brignoles a été demandé par la société Schuepbach Energy, associée à Dale Resources.

 

Schuepbach a appris le métier, comme de nombreuses autres entreprises, grosses ou petites, sur le gisement de Barnett au Texas.

Voir : 3 – Gaz de Schiste : le cas particulier du « Permis de Brignoles »


Dale Resources exerce ses talents au Texas mais aussi en Pennsylvanie, en Ohio et probablement dans d’autres états des USA, pour son compte ou pour celui de Chesapeake Energy. Le tout et toujours dans une totale dérégulation, sans grand respect ni des riverains, ni de l’environnement !


  Ici le site de Dale, « spécialiste en développement urbain » dans le cadre de l’exploitation de gaz de schiste : http://www.dale-energy.com/index.html

  Ici le site de Chesapeake : http://www.chk.com/Pages/default.aspx


Comme le monde est petit, il faut également noter que Total a acquis 25 % de Chesapeake, histoire de rattraper son retard en technologie d’extraction de gaz de schiste (et se souvenir que Total est attributaire entre autres du « permis de Montélimar »)


Dans le nord du Texas, donc, le gisement de Barnett a attisé les convoitises et ce sont des milliards de m3 de gaz qui y sont extraits, y compris sous la ville de Fort Worth. Ces volumes énormes entraînent des déplacements de milliers de camions ; l’ensemble de l’activité gazière pollue plus que tout le trafic automobile de Fort Worth (725 000 habitants) selon l’étude faite par le professeur Al Armendariz en janvier 2009, de l’agence américaine de protection de l’environnement EPA.


1er problème donc !


Le second prêterait à rire s’il n’était tragique : en Pennsylvanie, à Dimock, un forage d’eau potable a explosé à cause du gaz extrait à 200 m de là. Et chez d’autres habitants de Dimock, il y a non pas de l’eau dans le gaz, mais du gaz dans l’eau. Et à de telles concentrations que l’on peut allumer l’eau à la sortie du robinet.  

 

Josh Fox nous le montre dans ces photos issues de son reportage "Gasland" qui est en train de faire le tour du monde

 

article GasLand

 

Eau-et-gaz.jpg

 

 

Enfin, rappelez-vous, pour extraire le gaz, il faut de l’eau sous pression (en grand volume, certains parlent de 1000 m3 pour le forage, puis de 7 à 15 000 m3 par « frack », sachant qu’un puits peut-être « fracké » ou fracturé jusqu’à 14 fois), additionnée de sable et d’additifs. Il se trouve que l’on retrouve également ces additifs dans l’eau du robinet… Mauvais plan…


Les additifs sont essentiellement fournis par Halliburton, inventeur de la méthode ; la recette est aussi protégée que celle du Coca-Cola, donc secrète. Suite à ces problèmes, des chercheurs indépendants ont analysé les produits fournis par Halliburton et utilisés sans mesure de précaution particulière par les entreprises exploitant les puits. L’un a conclu à la présence de 596 produits différents.


L’Institut National de la Santé Publique du Québec a dressé une première liste, encore incomplète mais à faire peur : le danger considéré est celui du cancer (mais on peut attraper d’autres maladies que le cancer …)

 

Produits-additifs-eau-p-22.jpg

Produits-additifs-eau-p-23.jpg

 

Produits-additifs-eau-p-24.jpg

 

Produits-additifs-eau-p-25.jpg

Produits-additifs-eau-p-26.jpg

 

Produits-additifs-eau-p-27.jpg

 

Produits-additifs-eau-p-28.jpg

 

Il y a quand même quelques composants qu’il serait inquiétant de retrouver dans sa carafe d’eau !

Poursuivons : en plus de ces additifs, remontent en surface et parfois dans l'eau du robinet des éléments qui nous arrivent du sous-sol lui-même 

 

Produits-additifs-eau-p-30.jpgProduits-additifs-eau-p-31.jpg

 

La conclusion de cette partie du rapport ne nous rassure pas beaucoup.


"Finalement, les composés utilisés lors des opérations de forage et de fracturation

hydraulique peuvent interagir entre eux et avec les composés libérés du sol, ou encore

réagir à la pression et à la température lors des opérations pour former de nouveaux

composés qui ne sont pas encore bien connus. Il en est de même des composés chimiques

formant les eaux usées. Les effets sur la santé de ces composés inconnus sont d’autant plus incertains."

 

Avant d'autoriser l'extraction de gaz de schiste en France, il serait donc opportun de s'assurer que les protocoles utilisés ne seront pas américains ou du moins pas ceux mis en oeuvre actuellement aux Etats-Unis et qu'une transparence totale sur les fameux "additifs" utilisés sera appliquée.

 

Est-ce un voeu pieux ? Espérons que non !

 

A bientôt, pour d'autres informations à propos de ces gaz de schiste...

 

Brigitte Grivet

Partager cet article

Repost 0
Published by Veille Citoyenne Veille citoyenne - dans GAZ DE SCHISTE en Provence et ailleurs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lorgues, une veille citoyenne
  • Le blog de Lorgues, une veille citoyenne
  • : Drôle d'ambiance à Lorgues ! Tous les sujets d'étonnements au fur et à mesure qu'ils apparaissent. Et un gros dossier "Gaz de Schiste" ainsi que des articles sur Fukushima et ses implications
  • Contact

L'auteur de ce blog

Le pseudo "Raskazé Vorony" est utilisé par l'auteur de ce blog pour des informations strictement locales.

Les articles de portée plus générales, comme ceux sur les Gaz de Schiste par exemple, sont signés du vrai nom de l'auteur "Brigitte Grivet".

Pour bien faire, peut-être aurait-il fallu créer deux blogs au lieu d'un seul ?

Mais avez-vous déjà géré un blog sans être un vrai pro de l'internet ? Essayez et vous verrez le temps qu'il faut y consacrer ! Alors 2 blogs... ?

 

Brigitte Grivet, alias Raskazé Vorony

 

Voir aussi dans la rubrique "A propos de ce blog" :

Un pétard bien mouillé !

 

Recherche

Fukushima, un enjeu majeur

Pour retrouver tous nos articles évoquant ce sujet majeur, juste taper "Fukushima" dans la section "recherche". Ils apparaîtront mais pas forcément par ordre chronologique. A vous de voir !

Archives

Claude Alemagna, le Canard Lorguais

Retrouvez tous nos articles sur le Premier Magistrat de la commune ! Soit dans les catégories d'articles, soit en tapant son nom, soit en cherchant les articles sur le "maire de Lorgues". Bonne lecture !

Warning !

En cas d'absence de votre blogueuse préférée (LOL !), il se pourrait que "Lorgues, veille citoyenne" s'assoupisse mais aussi que d'autres webmestres tout à fait autorisés publient dans la même ligne informative, parfois ironique mais toujours respectueuse de la vie privée des personnes même publiques