Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 22:26

Il y a deux façons de considérer les conseillers municipaux :

 

L’une, partisane et réductrice, consiste à les prendre pour des éléments indifférenciés d’un tout. C’est ainsi qu’ils perdent leur autonomie de pensée et deviennent de véritables « Godillots » votant suivant les oukases du chef de groupe, réel ou supposé, de la majorité ou de l’opposition.

 

L’autre, démocratique et plus exigeante, fait confiance en leur capacité de jugement et de réflexion et accepte qu’ils aient parfois des avis divergents. Elus sur un programme et une idée de la vie et de l’avenir qu’ils souhaitent pour leur cité, il est évident qu’ils se retrouveront souvent réunis dans un vote identique mais il peut aussi se produire l'inverse alors qu'ils font ce pour quoi ils ont été élus : l’étude d’un point particulier, l’analyse de la meilleure décision à prendre pour la commune et qu’ils exercent leur liberté de vote en leur âme et conscience.

 

Il y a d’ailleurs fort à parier que si cette liberté de vote s’appliquait aussi à l’Assemblée Nationale ou au Sénat, il y aurait un moindre absentéisme des parlementaires. En effet, à quoi bon participer aux débats et essayer de faire valoir son point de vue, si au final, seule doive être respectée la discipline de vote ? A quoi bon exercer sa capacité d’analyse et de jugement si tout doit être raboté dans l’intérêt supposé supérieur d’un parti politique ?

 

La gestion d’une commune est difficile et une multiplicité d’avis et une réflexion de fond ne peuvent qu’être bénéfiques. Les conseillers municipaux sont divers dans leurs formations, leurs sensibilités, leurs vies personnelles et professionnelles. C’est une source de richesse pour qui sait l’exploiter.

 

Ceci suppose naturellement que l’on écoute, que l’on respecte les autres et que l’on ne se croie pas omniscient, soit tout à fait à l’opposé de ce que nous constatons chaque jour : les reproches formulés quotidiennement aux conseillers de l’opposition en les renvoyant systématiquement à des dires ou des écrits anciens, voire à des décisions prises il y a des années par une équipe précédente témoigne d’une pensée figée dans le passé, d’une incapacité à percevoir les évolutions de notre environnement et à les considérer comme des pions immuables.

 

De même, le fait d’écarter successivement des décisions 5 adjointes ou conseillères déléguées en 2 ans montre une difficulté à supporter la contradiction ou le non alignement systématique à ses propres idées.

 

Pourtant, les conseillers municipaux sont collectivement responsables de la gestion de la commune puisque c’est par leur vote qu’ils entérinent les décisions prises. En votant les propositions faites par le maire ou ses adjoints, ils leur accordent leur confiance et s’engagent vis-à-vis de la population. Ils ne pourront pas ensuite dire qu’ils ne savaient pas, même si le maire ne les a pas complètement informés ou a forcé leur vote selon la sacro-sainte « discipline de vote ».

 

La question ultime qui se pose à un conseiller de la majorité municipale est donc celle-ci en cas de doute sur le bien-fondé d’une proposition d’un maire hégémonique : à qui doit aller sa loyauté ? A son maire ou à la population de la commune ?

 

Une première réponse a été donnée lors d’un vote à bulletin secret le 30 juin dernier pour la nomination de 2 adjoints proposée par le maire puisque ceux-ci n’ont été élus que par 15 voix sur les 23 que compte normalement la majorité.

 

Comme quoi, lorsque la discipline de vote peut être contournée, l’unanimité n’est plus de mise !

 

Raskazé Vorony

Partager cet article

Repost 0
Published by Veille Citoyenne Veille citoyenne - dans Libre parole
commenter cet article

commentaires

Triste Lorguais 01/10/2010 00:33


Bonsoir Raskazé,
Mais alors, ce fameux libre arbitre, qu'en reste -il?
Sait-on réèllement ce que seraient devenues ces "15 voix" si le libre arbitre avait pu s'affranchir des pressions supposées ou non que subiraient nos pauvres CM du groupe de majorité.
Un autodafé Lorguais en lieu et place de l'élection de Miss Lorgues ? nooon...
Peut-être n'y avait t'il là et bien simplement que la reconnnaissance absolue du bien fondé du choix du mai(t)re, ou bien la peur de perdre un titre, de renoncer à une rétribution financière
normale et légale lorsque l'on travaille, mais toujours réèllement méritée ?
Quelles revanches craignaient nos courageux CM face à cette curieuse élection, qui si elle ne prête même pas à sourire semble pourtant..étonnante.
Connaissant le sort que l'on semble réserver à ceux ou celles qui "auraient osés" proposer des idées ou des alternatives à cette politique basée sur la revanche et le mépris.
Qu'attendre alors de ce libre arbitre ?
Les dames citées, à outrance quelques fois, ne me semblent pourtant pas si courageuses.
De quel courage en effet peut on se parer alors que l'on a été visiblement poussée au départ.
De s'être tues, au moins lors des réunions publiques et au nom certainement de cette sacro-sainte "cohésion" supposée ou imposée et de bien souvent se taire encore?
Certes, les visages fermés, les sourires crispés ou les regards tristes et figées pouvaient, pour ceux qui savent regarder, montrer de bien trop silencieux désaccords, mais de quel courage
s'agissait-il alors?
Quel caution accorder à cette valeureuse équipe qui pourtant, semble quelques fois essayer d'avancer en évitant les "oukases" d'un chef (contesté ou non) et d'une opposition souvent elle aussi très
(tros) brouillonne.
Pour le spectateur avertit, les conseils municipaux ressemblent trop souvent à des jeux d'arènes ou les noms d'oiseaux fusent et bien souvent même de la bouche d'un premier magistrat trop puéril et
dépassé.
Que d'attentes et d'espoirs déçus de voir cette fracture que l'on continue d'alimenter, se remplir de boue de mare, alors que le simple bon sens, qui n'est l'apanage ni des uns ni des autres,
aurait du prévaloir.

Un triste Lorguais.


Veille citoyenne 01/10/2010 10:31



Que de questions !!!


Mais ce que nous retenons, c'est qu'il est bien difficile d'exercer son libre arbitre en faisant abstraction de tout le reste.


La démocratie est bien un exercice difficile et encore plus difficile lorsque des pressions existent.


RV



Présentation

  • : Le blog de Lorgues, une veille citoyenne
  • Le blog de Lorgues, une veille citoyenne
  • : Drôle d'ambiance à Lorgues ! Tous les sujets d'étonnements au fur et à mesure qu'ils apparaissent. Et un gros dossier "Gaz de Schiste" ainsi que des articles sur Fukushima et ses implications
  • Contact

L'auteur de ce blog

Le pseudo "Raskazé Vorony" est utilisé par l'auteur de ce blog pour des informations strictement locales.

Les articles de portée plus générales, comme ceux sur les Gaz de Schiste par exemple, sont signés du vrai nom de l'auteur "Brigitte Grivet".

Pour bien faire, peut-être aurait-il fallu créer deux blogs au lieu d'un seul ?

Mais avez-vous déjà géré un blog sans être un vrai pro de l'internet ? Essayez et vous verrez le temps qu'il faut y consacrer ! Alors 2 blogs... ?

 

Brigitte Grivet, alias Raskazé Vorony

 

Voir aussi dans la rubrique "A propos de ce blog" :

Un pétard bien mouillé !

 

Recherche

Fukushima, un enjeu majeur

Pour retrouver tous nos articles évoquant ce sujet majeur, juste taper "Fukushima" dans la section "recherche". Ils apparaîtront mais pas forcément par ordre chronologique. A vous de voir !

Archives

Claude Alemagna, le Canard Lorguais

Retrouvez tous nos articles sur le Premier Magistrat de la commune ! Soit dans les catégories d'articles, soit en tapant son nom, soit en cherchant les articles sur le "maire de Lorgues". Bonne lecture !

Warning !

En cas d'absence de votre blogueuse préférée (LOL !), il se pourrait que "Lorgues, veille citoyenne" s'assoupisse mais aussi que d'autres webmestres tout à fait autorisés publient dans la même ligne informative, parfois ironique mais toujours respectueuse de la vie privée des personnes même publiques