Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 05:42

Quelle est la situation à Fukushima, un an après l'explosion de la centrale nucléaire ?

 

Une situation encore de crise :


Alors qu'une zone non habitable a été décrétée dans un rayon de quelques km autour de la centrale, de nombreux réfugiés logent encore dans des hébergements de fortune comme salle de classes ou mairies.

Les émanations radio-actives de la centrale se poursuivent, à un rythme certes plus lent que pendant les premiers mois après la catastrophe mais à un niveau suffisamment soutenu pour que TEPCO envisage de construire un plancher sous marin de 7 ha en mer en face de la centrale pour essayer de capter un peu des éléments radio-actifs qui se déversent en mer.

 

Les mesures de post-crises :


La décontamination a commencé dans certaines communes en débarrassant sols ou éléments pollués. Problème, on ne sait toujours pas quoi en faire. Certains restent en tas sur place, d'autres sont expédiés un peu partout dans le Japon, contaminant de ce fait des régions qui ne l'étaient pas et l'on retrouve des aliments contaminés impropres à la consommation du simple fait d'un contact avec ses déchets non traités (comme du bois radio-actif utilisé pour des traitements de l'eau ou des cuissons ...)

 

Les personnes proches du lieu de l'accident ressentent de nombreux signes cliniques prouvant leur contamination mais on n'a pas les moyens ou on ne se donne pas les moyens de les soigner.
Tepco reconnaît la mort de quelques ouvriers ayant travaillé sur la centrale juste après l'explosion (4 morts confirmées) mais... a perdu le contact avec plus d'une centaine d'entre eux (143 à l'heure actuelle). Sont-ils morts ?

Concernant les autres, non employés par TEPCO, nombreuses sont les disparitions ou les maladies constatées mais on n'ose pas faire de rapprochement avec les émissions radio-actives. Pas de statistiques disponibles. Sont-ils trop nombreux ?

 

Le comble du cynisme :

 

Il est difficile de dire quel est ce "comble du cynisme" mais on peut citer :

 

- L'annonce de  TEPCO indiquant que les radio-nucléides, dispersés un peu partout dans la nature ou dans les villes et villages voisins de la centrale et rendant la vie impossible, ne lui appartenaient plus mais que ces éléments radio-actifs appartenaient à ceux chez qui ils étaient tombés (Voir la demande de l'ancien golf de Nihon Matzu, 45 km de la centrale, qui avait demandé à Tepco le remboursement des frais de décontamination. Cela a fini par un procès au tribunal et un jugement, donnant raison à ... Tepco). Voir article de l'Asahi Shimbun, le "Monde" japonais ici.


 - Le maquillage de chiffres par les autorités locales pour faire avaler des becquerels à qui n'en veut pas. (Lire ici)

Comme on a continué à produire à Fukushima comme si de rien n'était, il faut bien maintenant faire quelque chose de tous ce riz ou autre. Alors ??? La tentation est grande de fermer les yeux ou même de maquiller des résultats d'ananlyses.

 

- Une visite des responsables de l'AIEA le mois dernier au Japon. "Happy to be here"... Heureux d'être là... et de donner leur aval pour la réouverture de réacteurs dont les populations locales ne veulent plus, après les campagnes de promotion de cette même AIEA pour cette énergie nucléaire propre et sans risque ... (Voir le courrier de Laurent Mabeesone)

 

Dur de décider quelle est la pire de ces trois informations... Je penche peut-être pour la première et ne peux m'empêcher de me demander quelle serait l'attitude d'AREVA en France en pareille circonstance. Quelle est la loi, au fait ? Est-ce que tout ce l'on trouve dans son jardin et que l'on n'y a pas mis vous appartient vraiment ? A étudier de près ...

 

La catastrophe de Fukushima concerne une zone grande comme une région française. Voir ce dossier. Que se passerait-il chez nous dans un cas pareil ?

 

Et si je devais me présenter aux plus hautes responsabilités de l'Etat, ce qui heureusement pour tous ne sera jamais le cas, je serais sérieusement refroidie par l'expérience japonaise et appellerais de mes voeux des solutions remplaçant au plus vite ce nucléaire décidément redoutable.

 

Qu'en pensent nos divers candidats ? Et bien pour les principaux d'entre eux, même pas peur !...

 

Brigitte Grivet

 

Voir notre article précédent : Nucléaire et bouts de ficelle !

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Veille Citoyenne Veille citoyenne - dans Environnement - développement durable
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lorgues, une veille citoyenne
  • Le blog de Lorgues, une veille citoyenne
  • : Drôle d'ambiance à Lorgues ! Tous les sujets d'étonnements au fur et à mesure qu'ils apparaissent. Et un gros dossier "Gaz de Schiste" ainsi que des articles sur Fukushima et ses implications
  • Contact

L'auteur de ce blog

Le pseudo "Raskazé Vorony" est utilisé par l'auteur de ce blog pour des informations strictement locales.

Les articles de portée plus générales, comme ceux sur les Gaz de Schiste par exemple, sont signés du vrai nom de l'auteur "Brigitte Grivet".

Pour bien faire, peut-être aurait-il fallu créer deux blogs au lieu d'un seul ?

Mais avez-vous déjà géré un blog sans être un vrai pro de l'internet ? Essayez et vous verrez le temps qu'il faut y consacrer ! Alors 2 blogs... ?

 

Brigitte Grivet, alias Raskazé Vorony

 

Voir aussi dans la rubrique "A propos de ce blog" :

Un pétard bien mouillé !

 

Recherche

Fukushima, un enjeu majeur

Pour retrouver tous nos articles évoquant ce sujet majeur, juste taper "Fukushima" dans la section "recherche". Ils apparaîtront mais pas forcément par ordre chronologique. A vous de voir !

Archives

Claude Alemagna, le Canard Lorguais

Retrouvez tous nos articles sur le Premier Magistrat de la commune ! Soit dans les catégories d'articles, soit en tapant son nom, soit en cherchant les articles sur le "maire de Lorgues". Bonne lecture !

Warning !

En cas d'absence de votre blogueuse préférée (LOL !), il se pourrait que "Lorgues, veille citoyenne" s'assoupisse mais aussi que d'autres webmestres tout à fait autorisés publient dans la même ligne informative, parfois ironique mais toujours respectueuse de la vie privée des personnes même publiques