Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 16:51

Conseil Municipal du 22 mars 2013 – le Best Of

 

Ce conseil municipal a été principalement réservé à l’étude des Budgets Primitifs lorguais pour 2013. L’occasion de passer pas mal de points en revue et demander bon nombre d’explications. Nous n’avons pas été déçus !

 


Voici quelques temps forts de conseil. Pour connaître les débats in-extenso, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de Lorgues Ensemble qui met les vidéos des conseils en ligne.

 

 

Indignation :

Des investissements pour réfection de la toiture sont prévus à l’Ecole Zola. A la question de l’opposition s’enquérant du résultat d’une étude sanitaire faite à cause de moisissures et champignons dans les locaux et de l’impact possible sur les travaux à venir, réponse du maire :

            - ce sont les parents et les enseignants de Zola qui font exprès d’avoir des moisissures. Ils mettent de l’eau partout puis n’aèrent pas, en laissant exprès les portes et les fenêtres fermées.

 

 

Stupéfaction :

Alors que l’opposition relève que la politique de sécurité du maire, un de ses grands chevaux de bataille électorale en 2008, n’a pas été efficace, pour preuve les nombreux vols et cambriolages des jours passés, remarque du maire :

             - oui, mais quand même, il n’y pas eu de viol.

 

 

Incompréhension :

Dans les comptes d’investissements de la commune et de l’assainissement, on trouve des subventions en dépenses (normalement, les subventions sont considérées comme des recettes, n’est-ce pas ?)

 

       - aucune réponse du maire qui se tourne vers le directeur des services

             - réponse du directeur des services : ce sont des erreurs d’écriture. Il faut déduire les dépenses « subventions » des recettes « subventions »


Conclusion, il faut déduire ces montants des subventions indiquées en recette. Au lieu de 490 000 euros pour la commune, les prévisions réelles sont ramenées à 430 000 euros. Pour l’assainissement (station d’épuration), on tombe de 518 000 euros à 298 000 euros. Une paille…

 

Rigolade :

Question de l’opposition : au chapitre 024, cession d’immobilier, on voit 300 000 euros pour une cession de terrain. On avait la même somme au budget 2012. Est-ce le même terrain ?

 

     - Réponse du maire : ce n’est pas possible, on ne peut avoir le même compte deux années de suite

            - Réponse du directeur des services : c’est le même terrain. Il s’agit d’un compte particulier qu’on doit reporter d’une année sur l’autre.

 

 

Fou rire :

Question de l’opposition après qu’un registre de marchés passés avec des entreprises ait fait le tour de la table pour signature : pouvez-vous nous dire, monsieur Alemagna, ce que signifie le marché passé pour « entretien des pigeonniers ? ».

 

     - Après quelques recherches dans ledit registre, le maire finit par concéder « c’est un  marché de 6 500 euros pour l’entretien des pigeonniers »

      - « Quel entretien ? il n’y a pas de pigeons dans ces pigeonniers »

      - le maire : « c’est pour y mettre des pigeons reproducteurs »

Fou rire général dans toute la salle… Puisque les pigeons ne veulent pas aller dans ces pigeonniers construits exprès pour eux, il n’y qu’à en faire venir d’ailleurs. En espérant que ces immigrés d’un nouveau genre restent à leur place et n’envahissent pas à leur tour les rues et places de Lorgues…

 

 

Indécence et lassitude :

Le budget primitif de la commune est finalement adopté par 15 voix pour (il y a 29 conseillers municipaux à Lorgues). Parmi les votants contre, une fois de plus, l’adjoint aux finances ! Le maire entreprend alors la lecture d’un long texte plein de haine à son encontre, visiblement mijoté et peaufiné depuis longtemps. Cette façon de laver son linge sale en public est franchement  déplaisante. Le maire semble avoir besoin de montrer ses biscotos. Ce n’est pas la première fois que le conseil doit subir ce genre d’exhibition de mauvais goût. 

 

 

Consternation :

Les prévisions de subventions aux associations sont présentées aux conseillers. Une conseillère de la majorité demande « quelle est la justification des 3000 euros accordés à la « Boule de la Noix ».

 

     - Le maire passe la parole à un autre conseiller de sa majorité qui, brillamment, explique « Madame,  vous avez été invitée à manger par notre association. Vous n’avez jamais rien payé. D’où croyez que vienne l’argent ? ».

Nous voici fixés sur l’utilisation faite par cette association des deniers publics !

 

Re-consternation :

Après les subventions, il est habituel de faire voter aux conseillers les aides aux projets pédagogiques des écoles de Lorgues. Rien de tel cette année.

A la remarque faite par l’opposition, long conciliabule entre le maire et le directeur des services. On a visiblement oublié ce point à l’ordre du jour… On ne saura donc pas si des projets seront aidés cette année.

 

 

Java et re-rigolade :

Remarque d’un adjoint au maire (en délicatesse avec ledit maire…) : « dans le budget de l’eau, il n’y a aucun investissement prévu, contrairement aux budgets des années passées alors que nous risquons une pénurie d’eau sauf à acheter l’eau d’Entraygues au prix fort. »

 

      - réponse du maire : « et bien, on l’achètera au prix fort. On ne va quand même pas se lancer dans de gros investissements alors qu’il suffit de tourner un robinet à Entraygues. »

     - question de l’opposition : « en 2011, 350 000 euros avaient été budgétés pour des recherches d’eau et 50 000 euros pour établir un périmètre que de sécurité autour du captage de la Faou. Que pouvez-vous nous en dire ? »

     - réponse du maire : « le périmètre de la Faou, on l’a fait »

     - réponse de l’adjoint aux travaux : « le périmètre de la Faou, on va le faire ».

On l’a fait ; on va le faire … ça tangue dans l’exécutif lorguais ! Renseignements pris (visite sur le site de la Faou), le périmètre reste à faire …

 

 

Re-re-rigolade :

A l’étude du budget « assainissement », l’opposition regrette que les tableaux d’amortissement des emprunts (conséquents puisque les 3 emprunts représenteront 3,5 millions d’euros) ne soient pas joints en annexe.

      - réponse du maire : « avec un tableau excel, vous pouvez vous les faire les tableaux d’amortissement »

Ben voyons, quand dans le budget on ne mentionne qu’un des 3 emprunts (ce qui n’est logique mais …) et qu’on n’a donc ni les montants, ni les taux d’intérêt, ni les durées, facile de faire des tableaux excel !

 

 

Re-re-re-rigolade :

Question d’une conseillère de la majorité : « quand pensez-vous mettre la nouvelle station en route ? »

       - réponse du maire : « on l’a mise en route le 4 mars »

             - remarque de la dame : « je suis heureuse de l’apprendre »

 

 

Censure :

L’opposition voulait poser une question relative au projet de prison des Nouradons en fin de conseil. Le maire coupe les micros… (A ce propos, voir :  Lorgues : le conseil municipal et la prison des Nouradons - l'occasion manquée)

 

Nous ne saurions trop vous inviter à assister aux conseils municipaux de Lorgues, surtout si vous ne nous croyez pas ! Venez et constatez par vous même...

 

Raskazé Vorony

Partager cet article

Repost 0
Published by Veille Citoyenne Veille citoyenne - dans Le maire de Lorgues Claude Alemagna-canard lorguais
commenter cet article

commentaires

Bio-bobo 27/03/2013 09:34

Pourquoi tant d'émois autour de murs fissurés et de moisissures ?
Après tout, l'école élémentaire Zola a voulu le label éco école non ? pour une fois que la Mairie intercède en leur faveur !
Toujours à se lamenter ces gens là !

Veille citoyenne 27/03/2013 17:55



Une autre façon de voir les choses, en effet !



Eco-terroriste ! 25/03/2013 11:08

Ainsi le Maire de Lorgues prend les parents d'élèves et les professeurs pour des éco-terroristes, se retrouvant en bande le soir dans les écoles de Lorgues pour arroser les murs et faire pousser la
moisissure, pourquoi pas...
Des plans de chichons aussi tant qu'on y est pour agrémenter leurs orgies nocturnes. C'est vrai, c'est si planant d'avoir de "l'herbe" à portée de têtes d'élèves de maternelle..
Le ridicule n'est pas castrateur à Lorgues et c'est bien dommage.. Ridicules comme les "réponses" accordées d'une voix chevrotante par la nouvelle adjointe aux écoles et à presque tout de Lorgues
lors de ses brèves apparitions aux conseils des écoles.
Dommage encore une fois et bien triste pour nos élèves, leurs professeurs et leurs parents électeurs.

Présentation

  • : Le blog de Lorgues, une veille citoyenne
  • Le blog de Lorgues, une veille citoyenne
  • : Drôle d'ambiance à Lorgues ! Tous les sujets d'étonnements au fur et à mesure qu'ils apparaissent. Et un gros dossier "Gaz de Schiste" ainsi que des articles sur Fukushima et ses implications
  • Contact

L'auteur de ce blog

Le pseudo "Raskazé Vorony" est utilisé par l'auteur de ce blog pour des informations strictement locales.

Les articles de portée plus générales, comme ceux sur les Gaz de Schiste par exemple, sont signés du vrai nom de l'auteur "Brigitte Grivet".

Pour bien faire, peut-être aurait-il fallu créer deux blogs au lieu d'un seul ?

Mais avez-vous déjà géré un blog sans être un vrai pro de l'internet ? Essayez et vous verrez le temps qu'il faut y consacrer ! Alors 2 blogs... ?

 

Brigitte Grivet, alias Raskazé Vorony

 

Voir aussi dans la rubrique "A propos de ce blog" :

Un pétard bien mouillé !

 

Recherche

Fukushima, un enjeu majeur

Pour retrouver tous nos articles évoquant ce sujet majeur, juste taper "Fukushima" dans la section "recherche". Ils apparaîtront mais pas forcément par ordre chronologique. A vous de voir !

Archives

Claude Alemagna, le Canard Lorguais

Retrouvez tous nos articles sur le Premier Magistrat de la commune ! Soit dans les catégories d'articles, soit en tapant son nom, soit en cherchant les articles sur le "maire de Lorgues". Bonne lecture !

Warning !

En cas d'absence de votre blogueuse préférée (LOL !), il se pourrait que "Lorgues, veille citoyenne" s'assoupisse mais aussi que d'autres webmestres tout à fait autorisés publient dans la même ligne informative, parfois ironique mais toujours respectueuse de la vie privée des personnes même publiques