Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 11:40

42 départements français font à ce jour l'objet d'au moins un arrêté préfectoral de restriction d'eau :

 

Dans 42 départements français, il y a déjà au 20 mai 2011 un arrêté préfectoral de restriction d'utilisation d'eau.

La carte de Météo-France des précipitations de janvier à avril montre bien un déficit général  (la côte méditerranéenne mise à part qui a connu des précipitations quasi-normales) :

 

Precipitations-France-01-a-04-11.jpg

La presque totalité du territoire français a reçu moins de 75 % des précipitations normales, une moitié moins de 50 %.

Il est donc logique que des restrictions soient imposées.

 

L'énergie électrique :

Elle est essentiellement fournie par les centrales nucléaires (80 % est le chiffre communément entendu ; il serait en réalité de 70 à 75 %, ce qui demeure considérable).

 

Carte-centrales-nucleaires-france.jpg

 

Le problème va donc se poser du manque d'eau pour le refroidissement de ces centrales. On parle déjà de la perspective d'arrêter quelques réacteurs si la pluie ne regonfle pas rapidement les rivières qui doivent assurer ce refroidissement.

 

En 2003, des dérogations avaient été données pour permettre un refroidissement à partir d'eau peu abondante et chaude. L'utilisation d'une eau naturellement plus chaude que la normale entraîne un encore plus grand volume d'eau nécessaire pour un résultat thermique équivalent. C'est le serpent qui se mord la queue ... : moins d'eau disponible et plus d'eau nécessaire !

 

Il est à souhaiter que le temps se remette à la pluie rapidement, sans quoi la situation risque d'être plus que tendue. Mais cela doit aussi nous faire prendre conscience de notre vulnérabilité en matière énergétique.

Il est plus que temps d'envisager des sources d'énergies autres que celles auxquelles nous avons fait confiance pendant de longues (trop longues ?) années !

 

Les solutions à venir devront être locales ou régionales et diversifiées. Il va falloir un peu d'imagination mais dans ce pays où "l'on n'a pas de pétrole mais on a des idées" ce devrait être possible, non ?

 

Brigitte Grivet

Partager cet article

Repost 0
Published by Veille Citoyenne Veille citoyenne - dans Environnement - développement durable
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lorgues, une veille citoyenne
  • Le blog de Lorgues, une veille citoyenne
  • : Drôle d'ambiance à Lorgues ! Tous les sujets d'étonnements au fur et à mesure qu'ils apparaissent. Et un gros dossier "Gaz de Schiste" ainsi que des articles sur Fukushima et ses implications
  • Contact

L'auteur de ce blog

Le pseudo "Raskazé Vorony" est utilisé par l'auteur de ce blog pour des informations strictement locales.

Les articles de portée plus générales, comme ceux sur les Gaz de Schiste par exemple, sont signés du vrai nom de l'auteur "Brigitte Grivet".

Pour bien faire, peut-être aurait-il fallu créer deux blogs au lieu d'un seul ?

Mais avez-vous déjà géré un blog sans être un vrai pro de l'internet ? Essayez et vous verrez le temps qu'il faut y consacrer ! Alors 2 blogs... ?

 

Brigitte Grivet, alias Raskazé Vorony

 

Voir aussi dans la rubrique "A propos de ce blog" :

Un pétard bien mouillé !

 

Recherche

Fukushima, un enjeu majeur

Pour retrouver tous nos articles évoquant ce sujet majeur, juste taper "Fukushima" dans la section "recherche". Ils apparaîtront mais pas forcément par ordre chronologique. A vous de voir !

Archives

Claude Alemagna, le Canard Lorguais

Retrouvez tous nos articles sur le Premier Magistrat de la commune ! Soit dans les catégories d'articles, soit en tapant son nom, soit en cherchant les articles sur le "maire de Lorgues". Bonne lecture !

Warning !

En cas d'absence de votre blogueuse préférée (LOL !), il se pourrait que "Lorgues, veille citoyenne" s'assoupisse mais aussi que d'autres webmestres tout à fait autorisés publient dans la même ligne informative, parfois ironique mais toujours respectueuse de la vie privée des personnes même publiques