Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 23:29

Fukushima, un vrai panier percé ; nous ne sommes pas sortis de l'auberge !

Incroyable : le Gouvernement Japonais lui-même, par le biais de sa nouvelle Autorité de régulation nucléaire (NRA), vient de déclarer une situation d'urgence à la Centrale de Fukushima Daii Chi.

Quand on pense que l'expert responsable de cette NRA, M. Shinji Kinjo, est le même expert qui avait déclaré le 15 mars 2011, après 3 explosions de réacteurs de cette même centrale, que l'augmentation de la radio-activité n'aurait pas d'impact sur la santé.... on se pince ! Et on se dit que la situation à la centrale doit être vraiment grave !

Elle l'est !

La Tokyo Electric Power Company (TEPCO) a en effet officiellement reconnu ce que beaucoup supposaient et affirmaient au vu des relevés de radio-activité en mer, la centrale fuit et relâche des eaux fortement contaminées en mer.

TEPCO a également reconnu que des stockages d'eaux radioactives "temporaires" creusés dans le sol ne sont pas étanches...

TEPCO a aussi constaté que des eaux souterraines (400 m3 par jour) remontaient dans les soubassements des réacteurs dans des zones très contaminées. Comme on continue à arroser les réacteurs pour éviter un réchauffement de ce qui reste de combustible, on ajoute de l'eau à de l'eau et on n'en pompe qu'une partie. Le reste part à la mer...

Ceci confirme donc pourquoi les mesures de radio-activité en mer faites en face de la centrale ne baissaient pas comme elles auraient dû mais restaient stables voire en hausse selon les points de prélèvements...

Pour "limiter" les dégâts, TEPCO a passé pas mal de temps à ériger un mur de séparation... mais quand l'eau monte... elle passe par-dessus et ça déborde ! Tous les enfants qui ont fait des barrages sur des ruisseaux le savent, mais chez TEPCO, apparemment, non... Vive la technologie nucléaire... (à ce propos, voir : http://lorgues-veillecitoyenne.over-blog.com/article-nucleaire-et-bouts-de-ficelle-78467346.html )

Ce que TEPCO demande :

TEPCO est réellement confronté à un problème de stockage d'eaux polluées (contaminées). Certaines sont passées par un système d'épuration qui retire peu ou prou 62 éléments radioactifs (il y en a 250 en tout...) et l'entreprise aimerait bien pouvoir envoyer ces eaux plus ou moins "décontaminées" en mer.

Mais l'Association des Pêcheurs, à la surprise des politiques, s'y est opposée. Il faut dire que TEPCO leur a raconté tellement de bobards et que leur zone de pêche est tellement polluée qu'ils vont devoir attendre au mieux des années, au pire des décennies ou des siècles, pour pouvoir y retourner, qu'ils sont un peu méfiants. On les comprend...

Stockage de polluants à la centrale de Fukushima

Stockage de polluants à la centrale de Fukushima

Ce que TEPCO oublie de dire :

Lorsque la catastrophe de mars 2011 (3 explosions de 3 réacteurs et un feu sur une 4ème installation...) a eu lieu, TEPCO a commencé à arroser les réacteurs ou ce qu'il en restait d'abord avec 2 hélicoptères (ridicules...) puis avec des camions de l'armée et de pompiers branchés sur ... l'eau de mer.

Evidemment, l'eau de mer, salée, est corrosive. Il y a donc fort à parier que des containers pleins de cette eau de mer polluée sont dans un piètre état et commencent ou ont commencé à fuir. Au point où on en est, ce qui nous semblerait insupportable et inadmissible partout ailleurs, n'est plus ici qu'un "épiphénomène"...

Beaucoup plus grave, les structures métalliques et même le béton des installations ne résisteront pas longtemps à cette corrosion.

En plus, certains éléments qui devraient être démantelés ne pourront pas l'être car on a coulé des toits de béton au-dessus, sans penser... au futur démantèlement. Il y a dans les centrales nucléaires des éléments (barres) de combustibles, notamment usagés, qui ne doivent pas se trouver à l'air libre et qui doivent être extraits en restant dans l'eau, seul isolant que l'on connaisse. Ceci nécessite une certaine hauteur et une aisance de travail que l'on n'aura pas ! Regardez sur internet les photos de la "piscine" à côté du réacteur 4... Vous savez, celle qui est perchée à 30 m de haut et dont certains se demandent comment elle résisterait à un séisme ou... à l'usure du temps.

Ce que TEPCO ne veut pas ou ne peut pas dire :

Quel est l'état des coeurs des réacteurs 1, 2 ou 3 ? Où est passé le corium de ces réacteurs ?

Après les explosions de mars 2011, personne ne s'attendait à retrouver les barres de combustibles en état. C'est un fait.

Elles ont fondu, formant ce que l'on appelle un corium, soit une masse indistincte, sans forme, ressemblant un peu à un magma de lave.

En temps "presque normal", on devrait retrouver ce corium (éminemment radio-actif) au fond des cuves des réacteurs. On sait déjà que le fond de ces cuves s'est fissuré et affaissé. On espère donc que ces corium se trouvent encore au-dessus des dalles de béton sensées protéger le sol et le sous-sol... mais rien n'est moins sûr.

On parle donc maintenant de "syndrome chinois", en référence à un film de science fiction, prémonitoire (?)sur un accident nucléaire, qui faisait traverser le globe depuis un point des USA jusqu'en Chine. (Pourquoi la Chine et pas l'Australie ou la Nouvelle-Zélande ???). Voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Syndrome_chinois

Fukushima et le syndrome chinois :

Les corium des réacteurs 1, 2 et 3 de Fukushima Daii Chi, en activité lors des explosions ont (quasi) certainement percé le fond des réacteurs.

TEPCO n'a pu le constater que sur un des réacteurs avec force caméras et robots manipulés à distance, les autres étant inapprochables car beaucoup trop chauds et radio-actifs.

Ce que l'on espère et qui serait, enfin, une presque bonne nouvelle, c'est que les soubassements en béton ont contenu ces corium. Rien n'est moins sûr. Même la TV japonaise, fortement inféodée au lobby nucléaire et en parfait accord ce faisant avec le gouvernement, commence à montrer des schémas dans lesquels le système confinement a été percé.

A noter que les prélèvements d'eau "on-shore", c'est à dire sur terre, les plus profondes montrent les mesures de radioactivité les plus élevées.

Le corium dans les nappes phréatiques ?

Au vu de ce qui précède, il est envisageable qu'un au moins des corium soit en lien avec la nappe phréatique. Comment ? Par seul ruissellement ?

S'il y a un courant superficiel suffisant dans cette nappe, ce sera "moyennement" grave, la contamination partira à la mer et le reste serait préservé. Enfin, à condition que l'on retire ce corium assez vite...

Si le corium a dégouliné dans la nappe d'eau, les choses pourraient être plus graves : une pollution irrémédiable sur 300 à 30 000 ans selon les experts.

Si un corium non stabilisé et encore hautement radio-actif et très chaud se trouve en présence d'eau mais aussi d'air (suite à évaporation du fait de la chaleur ? ou autre ?) cela pourrait engendrer un grand "boum" selon d'autres experts. De quoi rayer la moitié du Japon de la carte des terres habitables... et rendre de nombreuses autres régions du globe assez inhospitalières...

Ce qui est sûr :

- TEPCO, comme le Gouvernement Japonais, sont débordés, ce qui n'a rien de réjouissant.

- Il y a une pollution constante de la mer

- Les prévisions des experts sont imprécises car la situation est inédite

- Le Président François Hollande dans un tel contexte aurait mieux fait de s'abstenir d'aller vendre, ces dernières semaines, du Mox aux Japonais, le Mox (celui du réacteur 3 de Fukushima) étant 60 fois plus puissant et donc 60 fois plus dommageable que le combustible "normal". Les citoyens japonais, qui n'en peuvent plus de cette saga "Fukushima-Tepco", n'ont pas vraiment apprécié.

Et nous non plus ! Est-il incroyablement inconscient ? Ou effrontément cynique ? On aimerait le savoir... mais finalement ça n'a pas beaucoup d'importance. Il doit être CON tout simplement, mené en bateau par un lobby pro-nucléaire sans foi ni loi (comme beaucoup d'entre nous à un moment ou un autre, mais nous ne sommes pas présidents de la République...)

Brigitte Grivet

Nota bene :

Nous avons fait part de ce billet au président de la République.

Fukushima, le tonneau des Danaïdes...

Partager cet article

Repost 0
Published by Veille Citoyenne Lorgues, veille citoyenne - dans Environnement - développement durable Libre parole
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Lorgues, une veille citoyenne
  • Le blog de Lorgues, une veille citoyenne
  • : Drôle d'ambiance à Lorgues ! Tous les sujets d'étonnements au fur et à mesure qu'ils apparaissent. Et un gros dossier "Gaz de Schiste" ainsi que des articles sur Fukushima et ses implications
  • Contact

L'auteur de ce blog

Le pseudo "Raskazé Vorony" est utilisé par l'auteur de ce blog pour des informations strictement locales.

Les articles de portée plus générales, comme ceux sur les Gaz de Schiste par exemple, sont signés du vrai nom de l'auteur "Brigitte Grivet".

Pour bien faire, peut-être aurait-il fallu créer deux blogs au lieu d'un seul ?

Mais avez-vous déjà géré un blog sans être un vrai pro de l'internet ? Essayez et vous verrez le temps qu'il faut y consacrer ! Alors 2 blogs... ?

 

Brigitte Grivet, alias Raskazé Vorony

 

Voir aussi dans la rubrique "A propos de ce blog" :

Un pétard bien mouillé !

 

Recherche

Fukushima, un enjeu majeur

Pour retrouver tous nos articles évoquant ce sujet majeur, juste taper "Fukushima" dans la section "recherche". Ils apparaîtront mais pas forcément par ordre chronologique. A vous de voir !

Archives

Claude Alemagna, le Canard Lorguais

Retrouvez tous nos articles sur le Premier Magistrat de la commune ! Soit dans les catégories d'articles, soit en tapant son nom, soit en cherchant les articles sur le "maire de Lorgues". Bonne lecture !

Warning !

En cas d'absence de votre blogueuse préférée (LOL !), il se pourrait que "Lorgues, veille citoyenne" s'assoupisse mais aussi que d'autres webmestres tout à fait autorisés publient dans la même ligne informative, parfois ironique mais toujours respectueuse de la vie privée des personnes même publiques