Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 06:09

Le lieu est-il bien choisi ?

 

La discussion est ouverte.
Plusieurs personnes, dont le Docteur Joseph Broussard qui a sillonné les routes et chemins lorguais de longues années durant, posent la question. Vous avez peut-être déjà lu le texte de J. Broussard dans le Journal N°4 de Lorgues Ensemble. Sinon, voici le lien pour le trouver. link

 

Pour illustrer son propos, nous vous soumettons 1 plan et 2 photos qui vous permettront de vous faire une idée de la chose et des questions soulevées par l'implantation dans le site choisi.

 

Real calamar ph 01Photo 1 : le Boulevard du Réal Calamar le soir du 15 juin dernier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plan : le cours du Réal de Calamar, qui part ... du boulevard du même nom et passe au petit gué derrière Notre Dame de Florieye

 

Real-Calamar.jpg

 

Photo 2 : le débouché du Réal de Calamar à l'endroit où le maire prévoit l'implantation de la station d'épuration. Photo prise par Var Matin (voir un de nos articles précédents :  Lorgues : Station d'épuration, début des travaux imminent )

 

L'article a été écrit en décembre 2009. (lien link) Real calamar ph 2

A l'époque, on pouvait encore dire qu'on ne savait pas. Mais maintenant ? Et si le Dr Broussard avait raison ?

 

 

Cela ne mérite-t-il pas une étude complémentaire avant d'engager plus de 5 millions d'€uros de travaux ?

Pourquoi ce refus, monsieur le maire ?

 

 

 

 

 

Raskazé Vorony

 

 


Repost 0
Published by Veille Citoyenne Veille citoyenne - dans Environnement - développement durable
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 18:46

APPEL D'OFFRE POUR LA CONSTRUCTION : mauvaise pioche !

 

En consultant le site de la mairie de Lorgues, nous constatons que le 1er appel d'offre, expiré début novembre, a été classé sans suite.

 

Un nouvel appel d'offre en date du 17 novembre et valable jusqu'à début janvier 2011 est en ligne.

 

Diable, que ces choses sont longues !!!

 

Le début des travaux n'aura donc pas eu lieu en septembre 2010 comme indiqué.

Et la fin, c'est pour quand ?

 

Voilà qui devrait appeler notre maire à un peu plus de modestie quand il parle des délais trop longs dans la réalisation des travaux par son prédécesseur. Les choses ne sont visiblement pas si simples qu'il y paraît ... quand on est de mauvaise foi

 

Raskazé Vorony

 

Repost 0
Published by Veille Citoyenne Veille citoyenne - dans Environnement - développement durable
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 18:14

Deux points de l'ordre du jour du conseil municipal prochain (29 octobre) à remarquer :

 

- Construction d'une station d'épuration : autorisation de dépôt de permis de construire

 

Monsieur le maire sollicite l'autorisation du conseil municipal.

Les parcelles concernées sont : C 1531-1532-694-695 et 696.

 

Nul doute que le conseil va donner cette autorisation.

Donc, plus que deux ou trois mois avant que les travaux ne puissent commencer !

 

Sauf bien sûr si le permis déposé est contesté mais pour le moment, personne ne semble s'y être opposé.

Il sera quand même intéressant d'avoir des informations sur la nature exacte du projet, son emplacement etc ...

 

A voir donc dans le dossier de demande de permis de construire qui sera déposé en mairie.

 

- Echange de terrain :

 

Il est proposé de faire l'échange entre la parcelle B 2759 appartenant à la commune (de 4040 m²) et la parcelle C1526 appartenant à un Lorguais (2539 m²)

 

Cette dernière touche le terrain prévu pour la station d'épuration mais de manière très adjacente.

Elle n'est pas non plus incluse dans le terrain concerné par la demande de permis de construire.

On ne voit pas très bien l'intérêt pour la commune de procéder à cet échange !

 

Pour plus d'informations, voir le site "cadastre.gouv".

Voici une visualisation des parcelles : en rouge, celles concernées par le permis de construire futur, en bleu la parcelle éventuellement ajoutée.

 

Parcelles-STEP.jpg

 

Quel peut donc bien être l'intérêt de ce petit appendice ? A moins qu'il ne soit prévu de racheter également les deux ou trois autres parcelles bordant le projet initial ?

 

Mais a-t-on besoin d'une telle superficie ?

 

Raskazé Vorony

Repost 0
Published by Veille Citoyenne Veille citoyenne - dans Environnement - développement durable
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 06:53

Comme le chante Hugues Aufray

 

L'épervier, il faut le dire,
Est petit mais bien voleur.
L'épervier, il faut le dire,
Est le pire des menteurs.
Quand il monte dans le ciel,
Prenez garde, demoiselles  !                                                               

…         

 

Il est venu, messieurs dames,
Visiter mon poulailler.
Il est venu, messieurs dames.
Ma colombe, il m'a volée
Et je sais que l'animal,
Ce soir dansera au bal.                                                                    

 

Nous avons eu la surprise l'autre jour, de voir un épervier lourdement chargé d'un pigeon, se poser et reprendre souffle dans le Plan, avant de repartir d'un battement d'ailes déguster son pigeon ailleurs.

 

Epervier-005.jpg   Epervier-009.jpg

 

La voilà, la solution au problème posé par les pigeons lorguais !

 

Imaginons qu'un épervier mette 4 ou 5 jours à digérer sa proie, avec une douzaine d'éperviers, ce seraient 8 ou 9 pigeons qui disparaîtraient de nos rues chaque semaine. Sans peine !

 

Mais il ne faudrait pas qu'ils se trompent et s'attaquent aux poulaillers lorguais. Adieu poussins, poulets, pintadeaux ou canetons. 

 

 

Que deviendrions-nous alors ? Lorgues sans plus de pintade et de canard, pourrions-nous même l'imaginer ? Il y aurait une modification de la biodiversité locale surprenante et désarmante

 

Raskazé Vorony

 


Repost 0
Published by Veille Citoyenne Veille citoyenne - dans Environnement - développement durable
commenter cet article
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 06:29

APPELS D'OFFRES : à remettre pour le 8 novembre 2010.

 

Le début des travaux, contrairement à ce qui avait été annoncé il y a un an, n'aura pas eu lieu en septembre 2010 mais ... on avance !

 

Les appels d'offres concernant la construction de la nouvelle station d'épuration ont été lancés le 15 septembre dernier pour une remise au 8 novembre 2010 au plus tard.

 

Voir à ce propos le site internet de la mairie de Lorgues, rubrique "marchés publics".

 

Il ne reste plus qu'à attendre l'ouverture des plis et le choix des entreprises, puis ... le début des travaux.

 

A bientôt pour de nouvelles informations sur ce sujet !

 

Raskazé Vorony

 

Pour suivre les travaux avec nous, inscrivez-vous à notre "newsletter" 

 

Voir aussi :

Lorgues - station d'épuration : le point à mi-septembre 2010

Lorgues : Station d'épuration, début des travaux imminent

Repost 0
Published by Veille Citoyenne Veille citoyenne - dans Environnement - développement durable
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 06:56

AVIS NEGATIF sans ambiguité:


Le collectif "Non à la carrière" s'était déjà fait l'écho de cet avis ( Lorgues - Carrière des Brunettes : informations récentes  ). Le voici maintenant :

 

Un avis négatif clairement exprimé reprenant pour une bonne part l'essentiel des arguments développés par les associations lorguaises hostiles au projet et reprises ici-même lors de nos articles précédents sur le sujet :

 

Le Commissaire-enquêteur a lui-même constaté l'étroitesse du chemin des Girards et la difficulté qu'il y aurait à y faire circuler des camions de 26 tonnes

Il émet aussi des réserves sur la préservation du site et de sa biodiversité

Enfin, il constate que le projet va à l'encontre d'un des axes de développement économique de Lorgues, à savoir le tourisme rural, que ne compenserait pas la création de 2 ou 4 emplois par l'initiateur du projet.

 

Le bon sens semble donc avoir été entendu !

 

L'entrepreneur a maintenant quelque semaines pour répondre à ces objections et le Préfet du Var prendra alors sa décision.

 

Pour les curieux, vous pouvez voir le texte de l'avis du commissaire-enquêteur sur le site Non à la carrière de Lorgues.

Nous l'avons également reproduit ci-dessous (courage, il n'y a que 3 pages à lire et dans une langue compréhensible par tous !!! Merci, Monsieur Stalenq...)

 

Raskazé Vorony

 

B) CONCLUSIONS ET AVIS

 

I. RAPPELS

 

En application du Code de l’Environnement et des différents textes régissant les Installations Classées pour l’Environnement, Monsieur Jean-Louis BRIATORE, agissant en qualité de gérant de la la S.A TRANSPORTS JEAN LOUIS dont le siège social est «Route de Lorgues - BP 3 - 83570 CARCES» a sollicité une demande d’autorisation d’exploiter une carrière de matériaux calcaires située sur le territoire de la commune de Lorgues (83) au lieu-dit «Les Brunettes».

 

Le projet objet de la présente enquête publique concerne une ancienne carrière destinée à produire, par simple extraction à la pelle mécanique, sans recours à l’explosif, des matériaux de type dalles et blocs calcaires pour approvisionner le marché local en dalles, pierres à bâtir et enrochements esthétiques et de soutènements.

Pour ce faire, le projet envisagé par la S.A TRANSPORTS JEAN LOUIS consiste, d’une part, à exploiter cette carrière pour une production maximum de 35 000 tonnes par an et pour une durée d’exploitation de 15 ans, et d’autre part, à réaménager et sécuriser les anciens fronts de taille, laissés en l’état par l’ancien exploitant.

 

II. CONCLUSIONS

 

Après avoir étudié le dossier, visité le site de la carrière avec le demandeur, avoir ensuite parcouru à

plusieurs reprises le chemin d’accès dit «des Girards» et avoir circulé dans les collines et hameaux

environnants, avoir reçu le public, des représentants d’associations et des élus de Lorgues, avoir fait la

synthèse des très nombreuses observations orales et écrites sur le registre d’enquête ainsi que sur les

courriers et documents divers qui m’ont été transmis, et m’être fait ma propre opinion sur le projet, mes conclusions sont les suivantes :

 

• A propos de l’accès à la carrière

 

Constatant que :

 

! le carrefour entre la route départementale n° 562 de Lorgues à Carcès et le chemin rural «des

Girards» présente en l’état un caractère relativement dangereux du fait de sa configuration, qui

serait certainement aggravé par une entrée/sortie répétée de poids lourds de PTAC 26 tonnes

! le chemin des Girards menant sur environ 2 km à la carrière qu’il borde, est un chemin étroit et

sinueux où il s’avère très difficile de se croiser déjà avec des véhicules de tourisme et que sa bande

de roulement a encore été réduite par la crue du 15 juin dernier et que la plupart des accotements

ont disparu ne permettant plus de trouver des refuges fréquents pour croisement

! le Maire de Lorgues, dont la commune est propriétaire du chemin rural des Girards, a pris position

contre le projet d’exploitation de la carrière et écrit qu’il n’élargirait pas la voie et que le chemin

restera limité à 3,5 tonnes afin de préserver la sécurité des riverains et de toute la population de

Lorgues

! le problème de la protection d’espèces protégées par la loi, suite à l’étude écologique qui

recommande de ne pas stationner ou empiéter sur les bas-côtés du chemin dans toute la ligne

droite en amont de la carrière, n’est pas résolu du fait précédent

! le chemin est fréquenté les habitants du hameau des Girards et de celui de la Vigneaubière, par des

riverains ainsi que par des promeneurs, randonneurs et cyclistes

 

Et nonobstant

 

! la proposition de l’entreprise STJL de créer des refuges alors qu’elle n’a pas la maîtrise foncière sur

les 2 km menant à la carrière et que la morphologie du chemin le plus souvent bordé d’un talus

rocheux d’un côté et du ruisseau de l’autre rend difficile une création de refuges conséquents à

distance raisonnable

! la proposition de l’entreprise STJL de procéder à des travaux sur la voirie et les ponts pour un

montant de 141000 ! HT et de prendre en charge l’entretien du chemin pendant les 15 années

d’exploitation de la carrière.

 

Je considère que l’accès au site de la carrière est insuffisant pour une exploitation industrielle mettant en oeuvre une rotation de camion de PTAC de 26 tonnes.

 

• A propos de l’impact sur l’environnement au sens large

 

Constatant que :

 

! le secteur situé aux alentours du site de la carrière est une zone résidentielle caractérisée par sa

quiétude, alors que le bruit nouveau amené par un déroctage de roches calcaires et le chargement

des blocs sur un camion ne pourra que venir troubler cette quiétude

! certaines résidences localisées au Nord du site de la carrière ont une vue directe sur l’ancienne

carrière située à flanc de colline dont la cicatrice est toujours visible dans le paysage près de 25 ans

après l’arrêt de son exploitation et que ces résidents auront donc une vue encore plus grande sur les

fronts de taille prévus plus en hauteur sur la colline

! des espèces protégées avérées et fortement potentielles sont présentes aux abords de la carrière et

qu’une telle exploitation durant 15 ans entrainerait un risque quant à leur préservation

! les associations «Lorgues Nature» et «La Godasse Lorguaise» ont pris position contre le projet de

réouverture de la carrière

 

Et nonobstant :

 

! les mesures compensatoires prévues dans le dossier mis à l’enquête

! la qualité du dossier mis à l’enquête et notamment du volet naturel de l’étude d’impact

! la proposition de l’entreprise STJL de constituer un comité de suivi avec la Mairie et les riverains afin

de corriger ou réduire les éventuelles nuisances.

 

Je considère que l’isolement du site de la carrière n’est pas suffisant par rapport aux habitations environnantes et qu’un impact négatif sur l’environnement est à craindre pendant la période d’exploitation au moins.

 

• A propos de l’aspect socio-économique

 

Constatant que :

 

! les allers-retours de camion de PTAC 26 tonnes perturberaient vraisemblablement le mode de vie

des habitants des deux hameaux desservis par le chemin des Girards, des riverains et des

exploitants agricole

! le secteur possède un caractère résidentiel indéniable avec présence de gîtes ruraux et chambres

d’hôtes dont les propriétaires sont inquiets pour l’avenir de ce type de location saisonnière en cas

d’ouverture de la carrière

! des résidences se sont implantées de façon rapprochée du site depuis l’arrêt de l’exploitation de

l’ancienne carrière en 1986, soit depuis près de 25 ans

! la commune de Lorgues fait un gros effort pour développer le tourisme saisonnier et résidentiel qui

est l’un des principaux moteurs économiques avec l’agriculture, et que ce projet d’exploitation de

carrière peut difficilement s’insérer dans l’image actuelle de la commune

! la nature des matériaux à extraire - blocs calcaires et dolomitiques - ne présente pas d’intérêt

stratégique particulier, ni le projet dans son ensemble d’intérêt économique majeur pour la commune de Lorgues

! des associations lorguaises, de très nombreux habitants et les élus de Lorgues - Maire et Conseil

Municipal, Conseiller Général - ont pris fortement position contre le projet

 

Et nonobstant :

 

! le projet légitime du demandeur de développer son entreprise et de mieux servir ses clients

! le rapprochement d’une ressource qui ne se trouve actuellement que dans 4 carrières dans le Var et

l’intérêt manifesté par des entrepreneurs locaux pour une telle disponibilité

! la prévision de création par la STJL de 4 emplois (2 emplois étant initialement prévus dans le dossier

mis à l’enquête)

 

Je considère que le bilan des impacts sociaux-économiques qu’apporterait cette

exploitation pendant 15 ans est en défaveur du projet.

 

III. AVIS

 

En conséquence de quoi le Commissaire enquêteur donne un avis défavorable à la demande d’autorisation d’exploiter une carrière au lieu-dit «Les Brunettes» sur le territoire de la commune de Lorgues au titre des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement.

 

 

Fait à Draguignan le 17 août 2010

Le Commissaire Enquêteur

Richard STALENQ

Repost 0
Published by Veille Citoyenne Veille citoyenne - dans Environnement - développement durable
commenter cet article
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 07:12

Et si c’était l’avenir, y compris économique de notre continent ?

 

Plusieurs informations nous parviennent maintenant concernant les OGM. Il a fallu du temps, et c’est bien normal, pour constater certains problèmes liés à ces cultures qui existent depuis plusieurs années mais l’expérience après 13 ou 14 ans de culture OGM intensive aux USA laisse présumer de problèmes non négligeables et l’Europe ferait bien d’y prendre garde

 

Voici tout d’abord quelques faits indiscutables qui nous permettent de poser la question de l’opportunité ou non de constituer un « sanctuaire sans OGM » dans le monde.

 

biodiversite.jpg

 

1. Les constatations faites cet été par 2 scientifiques de l’Université d’Arkansas :

Au cours d’inspection de la flore sauvage en Dakota du Nord, ces 2 scientifiques ont trouvé des plants de colza OGM au bord des routes, et ce à parfois plusieurs dizaines ou centaines de km des champs cultivés avec ces variétés. Rien a priori de bien étonnant si l’on songe que les camions laissent tomber de nombreuses graines lors du transport après la récolte, si ce n’est que :

-         Les variétés OGM ne sont pas réputées devoir se développer dans la nature or elles ont pratiquement colonisé le milieu, ce qui laisse songeur même si l’on sait que les bords de route sont entretenus avec des désherbants auxquels ces variété sont résistantes (il vaut donc mieux privilégier un nettoyage de bords de route par moyens mécaniques, plus lents mais moins sélectifs)

-         Plus grave, on a trouvé des plants de colza « sauvages » combinant 2 gènes de résistance aux désherbants, l’un introduit dans ses OGM par Monsanto, l’autre par Bayer. Ces plants n’ont jamais été produits par les industriels, et pour cause, ce qui permet de comprendre que les mutations se sont transmises hors de tout contrôle.

-         Quand on sait que le colza est susceptible de croisement avec 60 plantes différentes, on mesure le problème que poserait une introduction de gènes de résistance aux désherbants à ces 60 plantes adventices.


Voir l’étude de Meredith Shaffer et Cinthia Sagers:  http://eco.confex.com/eco/2010/techprogram/P27199.HTM 

 

2. L’apparition en Arkansas et au Mississippi d’un insecte ravageur du coton (Helicoverpa zea) résistant à l’insecticide contenu dans du coton OGM mise en évidence par l’équipe de Bruce Tabashnik (Université d’Arizona).

-         Pour contrecarrer cette résistance à la toxine Cry 1Ac, produite par le coton OGM Bt, les agronomes conseillent de maintenir des zones tampon cultivées en coton non OGM autour des champs de coton OGM. Ce qui sous-entend que le coton non-OGM sera chargé de maintenir une population d’insectes non résistant et que le croisement des insectes entre eux diminuerait le niveau de résistance des populations présentes sur les champs de coton OGM.

-         Il faudrait tout d’abord vérifier que ce n’est pas l’inverse qui se produira : une augmentation générale de la résistance de Helicoverpa zea à l’insecticide en question.

-         Quel est l’agriculteur qui acceptera de voir son champ ravagé par des insectes juste pour fournir une réserve de biodiversité contrebalançant les effets néfastes du coton OGM de son voisin ?

-         Les zones tampons « refuge » en Arkansas étaient de 39 % en Arkansas et au Mississippi, là où sont apparus ces insectes ravageurs et de 82% en Caroline du Nord pour le moment indemne de problème. Mais quel est alors l’intérêt des cultures OGM si elles doivent se contenter d’une portion congrue ?

 


3. Des courges OGM résistantes au virus de la mosaïque jaune de la courgette (ZYMV) deviennent des cibles de choix pour les mouches du concombre qui lui inoculent une autre maladie, le flétrissement bactérien. Le Pr Stevenson (Université de Pennsylvanie) se pose donc la question de l’intérêt économique de ce type de culture, les courges non-OGM étant moins sensibles au flétrissement bactérien que les courges OGM.

 

 

Voici donc quelques exemples qui ne peuvent que nous faire réfléchir :


- Transmission de gènes modifiés à des plantes non cultivées

- Acquisition par des insectes de résistances à des insecticides

- Déséquilibre de l’état sanitaire de plantes cultivées.


 

Et ne parlons pas des effets encore inconnus ou mal connus en terme d’acceptabilité par les animaux d’élevage d’aliments OGM ou d’effets allergènes de ces produits sur l’homme, des coûts des semences pour les producteurs et des dérives qui accompagnent ces cultures (utilisation d’insecticides à plus fortes doses, dissémination des semences dans des champs réputés sans OGM et les problèmes que cela pose aux producteurs en agriculture biologique etc …)

 

Dans la mesure où les cultures OGM sont encore peu répandues dans une bonne partie de l’Europe, peut-être conviendrait-il d’en faire une zone sans OGM qui deviendrait à terme, n’en doutons pas, un réservoir de plantes originelles avec une bonne biodiversité auquel les agriculteurs du monde entier auront recours dans un futur peut-être pas si lointain que ça.

 

Un nouveau métier pourrait même apparaître : ramasseur de graines sauvages pour réensemencer des zones déséquilibrées par les OGM.

Et de quoi remettre à l’honneur la botanique dans nos universités, matière en voie de disparition dramatique !

Mais voici aussi une reflexion à mener dans le cadre des PLU et des SCOT pour la définition des corridors écologiques, chargés justement de préserver la biodiversité

 

Raskazé Vorony

 

Article publié sur Agoravox :

http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/une-europe-sans-ogm-et-si-c-etait-81863

Repost 0
Published by Veille Citoyenne Veille citoyenne - dans Environnement - développement durable
commenter cet article
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 10:20

La Source : un nouveau magasin, avenue Allongue

 

Une nouvelle boutique ouvre à Lorgues dans un local relativement grand et avec un décor chaleureux fait de bois.

Sa particularité : un grand choix de produits bio, avec notamment les fruits et légumes produits par Patrice et dont tous les Amapiens de Lorgues peuvent témoigner qu'ils sont excellents !

 

En plus, naturellement, de nombreux jus de fruits, légumes secs, produits pour bébés etc... et même pour les paresseux des plats tout prêts.

 

C'est toujours une joie de voir un nouveau commerce ouvrir, normalement signe de dynamisme et de vie. Nous souhaitons donc pleine réussite à Cécile et Patrice.

 

Raskazé Vorony

 

Repost 0
Published by Veille Citoyenne Veille citoyenne - dans Environnement - développement durable
commenter cet article
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 06:43

Le Commissaire - enquêteur aurait émis un avis défavorable !

 

C'est en tout cas ce que l'on peut lire sur le site "Non à la carrière de Lorgues" : link

Première manche remportée sous toute réserve : attendons d'avoir le texte de l'avis du commissaire.

 

Ensuite, l'entrepreneur demandeur va sûrement répondre aux objections formulées ou aux questions posées par le Commissaire-enquêteur.

 

Puis, le Préfet rendra une décision définitive. Espérons que l'avis du Commissaire-enquêteur, s'il est clairement négatif, pèsera lourd dans la balance car le dossier de demande de réouverture de cette carrière était solide : avis préalable du maire positif, étude d'impact environnemental complète et bien faite ...

 

Enfin, il est toujours possible à la partie qui s'estime lésée de faire appel de la décision du Préfet.

 

Voici ce que nous pouvons dire à l'heure actuelle, répondant aux nombreuses questions qui nous sont posées sur le sujet.

 

Raskazé Vorony

 

Repost 0
Published by Veille Citoyenne Veille citoyenne - dans Environnement - développement durable
commenter cet article
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 05:15

Le site prévu pour la future station d'épuration de Lorgues

 

Station-epuration-Lorgues---carte-site.jpg

 

Il se trouve à l'Est - Sud-est de la ville, entre la Chapelle Notre-Dame de Florieye et Liécabre.

 

Il s'agit pour le moment d'une zone non urbanisée, desservie par le chemin des Pailles depuis la route de Draguigan, puis un petit chemin à droite juste avant la Chapelle Notre-Dame de Florieye.

 

Le site en Juin 2010, après les pluies du 15 juin :

 

16-juin-2010-le-site.jpg  16-juin-2010-le-site--1-.jpg

 

L'eau est passée par là, ce qui n'a rien de surprenant, la photo ayant été prise au point bas du terrain de 5 ha acheté par la commune pour la construction de la station. Un petit bassin fraîchement creusé est plein d'eau. Nous ignorons la raison ou l'utilité de ce bassin.

 

16-juin-2010-le-collecteur.jpg

 

Le ruisseau, futur collecteur des eaux de la station, après avoir débordé est sagement rentré dans son lit et coule abondamment.

 

Le site au 10 septembre 2010 :

 

sept-2010-le-collecteur.jpg          Le ruisseau est sec et ne coule plus pour le moment

 

 sept-2010-le-site.jpg   sept 2010 le site (2)

 

A part cela, rien de neuf, si ce n'est quelques tas de terre entre le chemin et le ruisseau.

 

De même, les accès n'ont pas été modifiés


sept-2010-les-acces--3-.jpg   sept-2010-les-acces--4-.jpg   sept-2010-les-acces.jpg

 

A bientôt, pour suivre ensemble la construction imminente de cette station d'épuration.

 

Raskazé Vorony

 

Article à voir : Lorgues : Station d'épuration, début des travaux imminent

 

Pour suivre les travaux avec nous, inscrivez-vous à notre "newsletter"

 


Repost 0
Published by Veille Citoyenne Veille citoyenne - dans Environnement - développement durable
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Lorgues, une veille citoyenne
  • Le blog de Lorgues, une veille citoyenne
  • : Drôle d'ambiance à Lorgues ! Tous les sujets d'étonnements au fur et à mesure qu'ils apparaissent. Et un gros dossier "Gaz de Schiste" ainsi que des articles sur Fukushima et ses implications
  • Contact

L'auteur de ce blog

Le pseudo "Raskazé Vorony" est utilisé par l'auteur de ce blog pour des informations strictement locales.

Les articles de portée plus générales, comme ceux sur les Gaz de Schiste par exemple, sont signés du vrai nom de l'auteur "Brigitte Grivet".

Pour bien faire, peut-être aurait-il fallu créer deux blogs au lieu d'un seul ?

Mais avez-vous déjà géré un blog sans être un vrai pro de l'internet ? Essayez et vous verrez le temps qu'il faut y consacrer ! Alors 2 blogs... ?

 

Brigitte Grivet, alias Raskazé Vorony

 

Voir aussi dans la rubrique "A propos de ce blog" :

Un pétard bien mouillé !

 

Recherche

Fukushima, un enjeu majeur

Pour retrouver tous nos articles évoquant ce sujet majeur, juste taper "Fukushima" dans la section "recherche". Ils apparaîtront mais pas forcément par ordre chronologique. A vous de voir !

Archives

Claude Alemagna, le Canard Lorguais

Retrouvez tous nos articles sur le Premier Magistrat de la commune ! Soit dans les catégories d'articles, soit en tapant son nom, soit en cherchant les articles sur le "maire de Lorgues". Bonne lecture !

Warning !

En cas d'absence de votre blogueuse préférée (LOL !), il se pourrait que "Lorgues, veille citoyenne" s'assoupisse mais aussi que d'autres webmestres tout à fait autorisés publient dans la même ligne informative, parfois ironique mais toujours respectueuse de la vie privée des personnes même publiques